Najeth


 
 

UN PARCOURS, UNE VISION, UNE SENSIBILITE

 

« Je ne suis pas une « thérapeute », et ne prétends pas l’être. Je me considère « simplement » comme une masseuse qui redonne ses lettres de noblesse à mon métier. Cependant, ma pratique m’a mené à m’informer, m’instruire sur des approches parallèles, tels que l’ostéopathie, l’alimentation ou l’hygiène du côlon, tous en lien direct et complémentaires avec ma pratique. Ainsi, je me suis entourée de praticiens professionnels dans ces domaines vers lesquels je peux vous diriger, si besoin. » Najeth DHIRI

 

En 1996, elle obtient son diplôme d’esthéticienne-cosméticienne et va exercer ce métier en cabine pour les marques DECLEOR et INSTITUT ESTHEDERM.

Très rapidement, l’approche purement « extérieure » la lassera et son désir d’en savoir plus sur la « mécanique » va la mener à faire des stages et des formations sur les chaînes tendino-musculaires et la mécanique articulaire.

Parallèlement, à partir de 2001 et durant 6 ans, elle va suivre un enseignement de médecine traditionnelle chinoise, auprès de Mme Kar Fung WU (professeure, chercheuse en anthropologie des médecines de Haute Asie, musicienne et musicologue), grâce auquel elle découvrira son propre corps (physique et énergétique) par la pratique du Qi Gong, du Taï Qi et du Ba Gua Zhang (arts martiaux), mais également travailler et développer une autre écoute, grâce à l’étude des effets de la résonnance du son sur le corps physique par la musique baroque des génies occidentaux tels que Mozart, Beethoven, Bach…

et enfin, continuer à affiner ses connaissances sur les huiles essentielles et leurs bienfaits.

Cette étape estudiantine qui occupera quasiment tout son temps et sa vie, sera ponctuée de retraites de silence dans un ashram dans le nord de l’Inde au pied de l’Himalaya.  D’une richesse incroyable, cette période posera les bases de sa vision, de son approche du corps et révèlera sa  sensitivité.

En 2007, c’est enceinte de son fils, qu’elle va partir en Suisse pour se former au véritable Drainage Lymphatique Manuel, dite méthode « VODDER » (du  nom de son créateur Emil VODDER, entre 1932 et 1936) et obtenir son diplôme.

Elle va se passionner pour cette technique et après 10 ans d’exercice, repasser et obtenir sa nouvelle certification en 2017, remise par l’ADLV (Association de Drainage Lymphatique VODDER) France. Aujourd’hui cette technique représente 70% de son activité.